Construire ou restaurer les Mosquée...

Dar al-Iftaa d'Égypte

Construire ou restaurer les Mosquées par les biens de la Zakat

Question

Il y a des dizaines d'années, une mosquée avait été construite dans notre village. Actuellement, elle est sur le point de s'écrouler. Beaucoup de fissures menacent ses murs, ce qui laisse prévenir une catastrophe. Selon l'avis des architectes, la mosquée doit être démolie et reconstruite. Nous avons lancé un appel pour collecter des dons ; mais la somme collectée était très inférieure à ce que nécessitent les travaux de reconstruction.       

La question qui s'impose alors : est-il permis de retrancher une partie de la Zakat payée par les habitants du village pour financer la reconstruction de cette mosquée ?      

Il est à noter que la mosquée se situe à cinq cents mètres de la mosquée la plus proche et que la distance parcourue cause de la peine aux personnes âgées, surtout dans la prière de al-Fajr ou quand il pleut.

Réponse

Les savants musulmans précisent qu'outre la Zakat, il y d'autres droits à prélever sur les biens tels que la charité en général, la charité dont le profit est permanent et les legs pieux conformément à ce qu'Allah dit à propos des œuvres charitables : « Ils réservaient sur leurs biens une partie au mendiant et au déshérité.1. », ce qui les distingue de la Zakat prescrite désignée par le verset suivant :    

« Qui - les croyants - prélèvent sur leurs biens la part déterminée- la Zakat - due au mendiant et au pauvre démuni2. »    

Ces œuvres charitables ne sont pas moins importants que les autres aspects cultuels : inclinaison, prosternation et adoration du Seigneur :    

« Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous ! Prosternez-vous ! Adorez votre Seigneur et faites le bien, dans l’espoir d’assurer votre salut3 ! »    

Le Prophète ﷺ dit :    

« Tout comme l'eau éteint le feu, l'aumône efface les péchés. »          

La Zakat en tant que pilier de l'Islam est destinée aux ayant-droits mentionnés dans le verset suivant :    

« Les aumônes sont destinées aux pauvres, aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de recueillir ces dons et de les répartir, à ceux dont les cœurs sont à gagner, au rachat des captifs, aux endettés insolvables, à ceux qui se consacrent à la cause d’Allah et aux voyageurs démunis. C’est là un arrêt de Dieu, et Dieu est Omniscient et Sage4. »    

Les mosquées, donc, ne sont pas mentionnées parmi les huit destinations de la Zakat. L’aumône légale est exclusivement destinée à l'Homme ; en effet, celui-ci en est plus digne que le bâtiment et son intérêt passe avant celui du lieu de culte.    

De ce qui précède, il n'est pas permis de retrancher une somme d'argent de la Zakat pour construire une mosquée. On peut le faire, en fait, de l'argent de la charité. Il est également possible de se contenter d'en construire le nécessaire à l'accomplissement de la prière, eu égard aux personnes âgées qui ont du mal à se rendre à la mosquée lointaine. Ensuite, le reste de la construction se fera au fur et à mesure de la collecte des donations.    

Pour les mosquées, ce qui compte ce n'est ni la construction ni les murs mais les fidèles qui les fréquentent. Allah dit :    

" C’est cette lumière qui éclaire les lieux de prière qu’Allah a permis d’élever afin que Son Nom y soit invoqué, et où Le glorifient, matin et soir, [37] des hommes qu’aucun négoce ni transaction ne détournent de la joie d’exalter le Seigneur, d’accomplir la salât ou de faire l’aumône (zakât), car ces hommes redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés et les regards annihilés d’épouvante, [38] dans l’espoir que Dieu les récompensera pour le meilleur de ce qu’ils auront accompli et leur accordera un surcroît de Sa grâce, car Dieu dispense Ses bienfaits à qui Il veut sans compter5 . »    

À propos des gens qui fréquentent les mosquées, le Prophète ﷺ dit :     

« Sept personnes auront l’avantage de s’abriter sous l’Ombre d’Allah le Jour du Jugement où il n'y aura d’ombre que le Sien : (…) l'homme dont le cœur est attaché aux mosquées6. »     

 1 - Coran : adh-Dhâriyât. V.19. 2- Coran : al-Ma‘ârij. V. 24 et 25.  3- Coran : al- Hajj. V. 77. 4- Coran, at-Tawbah, 60.  5- Coran, an-Nour, 36. 6- Hadith rapporté par al-Boukhari et Mouslim.

Partager ceci:

Fatwas connexes